Publicité en ligne

La fraude au clic, qu’est-ce que c’est et comment la contrer ?

Par Maxime Payage, le 19 décembre 2019
Illustration d'un fraudeur du clic

Depuis quelques années, il est quasiment nécessaire d’investir de l’argent dans la publicité en ligne pour promouvoir son entreprise ou son produit en vue d’acquérir des futurs clients ou utilisateurs. Initialement, cela part instinctivement pour un investissement judicieux. Cependant, la concurrence existe (la jalousie aussi) et certains peuvent agir contre vous concernant la publicité en ligne. Comment ? La fraude au clic par exemple.

Soit on dépense, soit on génère

D’un côté on peut payer pour afficher de la publicité sur des sites, de l’autre on peut être payé pour afficher de la publicité sur son site. L’argent dépensé ou généré ne dépend pas vraiment de l’affichage de ces publicités mais surtout de l’interaction que pourront avoir les utilisateurs avec celles-ci.

En effet, généralement sur les plus gros services comme Google Ads ou Bing Ads, les annonceurs ne paient que lorsqu’un client potentiel clique sur leur publicité, par exemple leur bannière publicitaire ou leur annonce sur un moteur de recherche (référencement payant SEA).

Comprenez alors que du côté des annonceurs, un budget va alors y être attribué. Ce sont les clics sur la publicité qui vont débiter le budget attribué par l’annonceur (appelé le CPC, coût-par-clique).
C’est ainsi que la fraude va arriver.

Le début de la fraude

Illustration de la fraude au clic en action
Illustration des cliques intempestifs.

Tout d’abord, expliquons ce qu’est la fraude au clic, ou plus communément appelée par les anglais le « click spamming ».
Une personne ou un programme informatique qui effectue des clics sur des publicités afin de dilapider rapidement le budget publicitaire d’un concurrent en lui faisant payer des amendes à son insu, est une fraude au clic.

Mais aussi, une personne ou un programme informatique qui effectue des clics sur des publicités affichées sur son propre site afin de générer de l’argent, est aussi une fraude au clic.

Les différentes techniques

Pour effectuer cette fraude, il existe différentes méthodes :

  • Les clics manuels : cette méthode consiste à générer des clics manuellement. Soit le fraudeur clique lui-même sur les annonces, soit il demande de l’aide à ses proches.
  • Des robots : des logiciels sont programmés pour générer des clics automatiques, remplaçant la pénibilité des clic manuels cités au dessus.
  • Les fermes à clics : cette méthode est facilement la moins éthique de toutes, car il s’agit de clics en masse sur des bannières publicitaires, annonces, vidéos ou posts de réseaux sociaux par des employés souvent mal rémunérés dans d’autres pays.
  • Botnet : il s’agit de générer des clics grâce à plusieurs robots hébergés sur des serveurs piratés. Cette méthode permet de générer un grand nombre de clics sous différentes adresses IP.

La force contre-attaque la fraude

Illustration d'analyses de données pour contourner la fraude au clic
L’analyse des comportements sur votre site est primordial pour détecter les possibles fraudes au clic.

Vous l’aurez compris, l’annonceur peut donc rapidement voir son budget attribué à la publicité réduit à zéro sans pour autant avoir touché une audience. Heureusement il existe des solutions pour prévenir ces fraudes et possiblement les éliminées.

Tout d’abord, des services comme Google Ads mettent dores et déjà en place des systèmes pour filtrer les interactions sur les publicités. Effectivement, Google Ads va analyser les comportements sur les cliques en observant notamment les adresses IPs liés à ces cliques. Si l’algorithme détecte une possible supercherie, les employés de Google pourront directement prendre la main et « enquêter » davantage sur ces cliques.

Ensuite, en utilisant des services comme Google Analytics, on peut analyser sois-même les différents comportements de son site. Ainsi on peut comparer les clics en apparence frauduleux avec le fichier log du serveur web. Pour cela, quelques informations utiles :

  • L’adresse IP
  • L’horodatage du clic ou d’une action sur le site : tracer les clics qui renvoient certes au site web de l’annonce, mais qui surtout n’aboutissent pas à une conversion.
  • L’agent utilisateur (user-agent) : en l’identifiant, les publicitaires peuvent constater si les clics d’une adresse IP donnée proviennent de plusieurs utilisateurs ou au contraire du même appareil.

Vous devez aussi savoir que les opérateurs des annonceurs peuvent bloqués les adresses IP d’où sont issues les fraudes. Ainsi, les annonces ne sont plus affichées aux utilisateurs de cette adresse, ce qui permet d’éliminer les faux clics.

Pour finir, une méthode incontournable pour éviter la fraude au clic est également d’effectuer des campagnes de remarketing, c’est à dire de restreindre l’affichage des publicités aux utilisateurs qui ont déjà visité le site et qui ont eu une « vraie » interaction avec les publicités. À vous de jouer.

Avatar

Maxime Payage

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.